Programme de formation. 2017-2018. Ateliers créatifs.

 

Ateliers d’aide au développement de la créativité et mise en place des outils permettant de libérer l’expression.

Accessible à tous.

MA BOITE A OUTILS.

1- DEBLOCAGE DES ENERGIES CREATRICES. Libérer la gestuelle. Ne pas penser et ne pas interagir. De l’aléatoire à l’élaboré. La nécessite d’un point de vue. Travail mixte- gestuelle.

Sur papier format raisin. Fusain- craie sèches craies grasses. Acrylique- craies- acrylique.

De l’énergie issue du noir révélateur des autres couleurs. Règle des 3 couleurs. La craie ou le fusain initiateurs de la couleur ou des valeurs de gris .

2- MODELAGE DE LA COULEUR. Du dessin  à la peinture à l’huile. Du noir et blanc à la couleur. A partir d’une pâte informe, sculpter un sujet.

Perspective par le dessin/ Perspective par la couleur.
Qu’est-ce que voir nous donne à voir.

Comment corriger par la règle des 3 couleurs, du point de vue, et de la perspective en 2-3 lignes maxi.

3- PERSPECTIVE en 1- 2- 3 lignes maxi. Inspirée par l’œuvre de William Turner. A partir de 2  lignes, 3 maximum, comment mettre en place les 1ers- 2ème-3ème plans, le fond et  l’infini. L’intervention de l’ombre et de la lumière. Utilisation de la boite à outils.

6- LA MISE EN SCENE. Le peintre est avant tout un metteur en scène. Avec le temps il apprend à donner à voir ce qu’il a envie de montrer.

Jeu de scène-jeu de lumières- jeu de perspectives et de points de vue différents.

7- COMMENT CONCILIER PLUSIEURS POINTS DE VUE DIFFERENTS. Le Point de vue qui n’est pas le point de fuite. Les oppositions. La lumière ne se voit pas. On ne peut l’approcher que par l’ombre. La lumière en création est la dernière chose que l’on découvre. Savoir décrypter une œuvre à l’envers (en opposition à une copie où l’on sait d’où vient la source lumineuse.).

Le choix de l’artiste.

6- LA LIBERTE TOTALE D’EXPRESSION DE L’ARTISTE. Se défaire des apprentissages et expérimenter.

7- Le MODELAGE de l’argile comme modèle vivant. Le ou les cadres désignés pour  élaborer un sujet. La mise en scène et la composition à l’intérieur d’un cadre.

Connaitre un sujet sur le bout des mains (la mémoire tactile). Connaitre la couleur et la forme du bout des doigts. Ressentir.

8- LA SINGULARITE pour aller à la rencontre des autres perceptions. Le nécessite de l’expérimentation. Son propre champ lexical.  Trouver sa signature.

9- LA MECANIQUE DU CORPS.  Donner à voir, donner à comprendre ce que l’on ne voit pas. Faire l’expérimentation sensorielle d’une posture pour comprendre ce qu’elle met en jeu.

10- LES ASPECTS SENSORIELS de nos perceptions. Comment fonctionnons nous. Comprendre mieux notre cerveau et la place de l’œil dans le cerveau.

Le lien entre les arts, les sciences et les philosophies. L’histoire en marche.
Devenir des contemporains à soi-même. Oser le vivant tout en ayant expérimenté l’ancien.

La voie artistique, une autre voie pour la compréhension de l’humain et de nos fonctionnements remis dans la spirale de la vie.
La richesse de notre monde d’aujourd’hui.

11- Mettre l’art au service de la personne, quels que soient ses difficultés, handicaps, ses pertes de repères, ses inaptitudes, souffrances, blocages etc…

Trouver les  portes d’accès, parfois invisibles, pour permettre la libération de l’expression et mettre en place les outils adéquats afin d’être dans la bientraitance. Sortir quelqu’un de sa difficulté. Apporter les moyens de sa conquête de soi. Etre dans le plaisir de faire, de découvrir  et de partager.

12- L’expression artistique : une véritable conquête de sa propre liberté. Admettre ses limites et ses propres différences.

Ne pas envisager la montagne mais apprécier toutes les étapes dans ce qu’elles ont à nous apprendre de nous-mêmes et de l’univers qui nous entoure.

 D’autres outils viennent se greffer au fur et à mesure des demandes et de la personnalité de chacun chacune. Tous les médiums et les supports peuvent être envisagés.

L’écriture peut aussi être largement mise à contribution, et je fais souvent travailler sans lever le crayon afin d’éliminer toutes les autocensures.

Je dis souvent que pour bien peindre un sujet il faut avant tout être capable de l’évoquer avec des mots, les mots qui nous sont propres et surtout d’aller à la rencontre de notre sujet et de l’aimer.

Apprendre à respirer et à lâcher prise font partis des bases de tout enseignement artistique.  La musique peut permettre ce lâcher-prise.

La voie artistique est une véritable passion qui n’a de limite que par la définition de celles qui nous caractérisent. Mieux on se connait, plus on peut aller vers le monde pluriel qui nous entoure et nous enrichir mutuellement.

L’art nous rend à notre vivant.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s